ORIS

Le 25 janvier 1954. C’est le jour quand le deuxième fils d’aide-médecin du groupement agricole d'exploitation en commun Yevgenia Timofieievna Tsvieliova et d’agronome Vasilii Ivanovitch Tsveliov est né dans un petit village ukrainien, la région de Denetsk. Le garçon s'appelle Sergei. Il y avait encore une fille à 6 ans Galia et un fils à 4 ans Valentin, les parents de Vasilii Ivanovitch, Ivan Stepanovitch et Tatiana Aleksieievna dans la famille qui vivait dans deux petits chambres d’un vieux bâtiment du groupement agricole d'exploitation en commun. Dans cinq ans ils déménagent dans leur propre maison, qui n’est pas grande mais a un petit jardin et un potager (trois chambres avec une kitchenette et une véranda). L'école primaire se trouvait très proche de la maison. C'est ici où tous les enfants font leurs premiers pas dans la vie et obtiennent l’éducation essentielle.

Le frère aîné initie Sergei au sport dès le plus jeune âge:  les deux garcons bricolent un haltère tout simple en utilisant seulement les roues du tracteur, font une barre fixeentre les arbres, demandent le chef du dépôtdu groupement agricole d'exploitation en communà leur donner un kettlebell à 16 kilos et découvrent la technique du sambo et du judo en lisant le cours autodidactique. Sergei a de la chance à apprendre à faire du karaté , le sport très exotique en ce temps-là, enseigné par le vrai japonais qui, par hasard, est venu au village en ayant marié une ukrainienne.

Pour s'entraîner à boxer il fallait aller loin de la maison, presque 7 km, après l’école, mais ça valait le coup – très utile, parce que la vie dans les petits villages de mineurs etait plein de surprises différentes (il y avait les groupes criminels qui faisaient la guerre les uns avec les autres). Les cours d'arts martiaux aident les frères souvent à éviter les conflits différents et dangereux.

De cinquième à dixieme l'année scolaire il devait aller à l’ecole 2,5 kilomètres à pied, en revenant à la maison le soir ou même plus tard, dans la nuit, après le deuxième periode des etudes, en passant la rivière, les végétations des roseaux, des ravins profonds, des potagers longs et un cimetière pas très grand. Peu à peu la confiance en soi-même c'est renforcée grace aux cours réguliers d'arts martiaux en même temps qu’aux dangerosités et difficultés qui se sont élevés régulierement sur le chemin de l'école à la maison.

En 1971 Sergei finit ses études à l'école et essaye d’entrer à l’institut, mais manque la quantité de notes nécessaires pour réussir et c’est pourquoi il doit aller à Stravopol, la ville oùil travaille comme chargeur dans l'usine qui s’appelle “Crasnii metalist” (‘Le métallurgiste rouge’). Puis en 1973 il travaille comme instructeur de sport dans le syndicat regional à Mariinka. C’est l'année quand Sergei entre à l’institut de Kalinin et commence à faire ses études dans la faculté agronomique.

En ce temps-là il continue à faire du judo, karaté et kung-fu et commence à écrire son premier livre. C’est dans ce livre on peut trouver plus qu’une mille de photos. Ce petit travail de lui est accompagné avec les cours, qu’il donne à Yalta dans une section de karaté organisée par Sergei, et aussi avec son travail comme  agronom dans le groupement agricole d'exploitation en commun et comme directeur du centre sportif. Il finit son livre àtrois volumes en le nommant “Le Chemin de karaté– d’un élève au professionnel”.

L'étude profonde d'arts martiaux orientaux devient la raison prancipale pourquoi Sergei commence à s'intéresserà Zen Bouddhismeen même temps qu’à la technique de méditations Zazen.  Après son premier livre, Sergei commence à écrire un nouveau travail - “L’initiation ou le chemin d’un combattant”, dans lequel il explique profondement et graduellement les principes généraux de l'éducation physique et spirituelle dans les cours d'arts martiaux orientaux.

En méditant beaucoup sur ce sujet, une fois en changeant l’état de son conscience, il réussit à contacter son interprétation personnelle plus développée, dans la façon intuitive et visuelle (c'est-à-dire une‘projection’ du Pour-soi, ‘le Gourou Spirituel’). Dans cinq ans Sergei réussit à méditer  en utilisant la Technique de la Méditantion Profonde grace aux conseils de cette interpretation personelle plus développée de lui. C'est comme ça il tire son Nom Tonique – Oris, qu’il a commencé à utiliser en nommant ces livres. Dans quelques ans il change son nom et prénom Sergeil Tsveliov pour Oris.

Il change son idée d’écrire un livre sur les résultats des milles de Méditantions Profondes pour un autre – ‘La peregrination de l’âme’, ecrit assez vite, dans lequel il partage son expérience mystique en faisant les ‘projections astrales ’ et explorant beaucoup de détailssur l’organisation et la structure de ce que l'on appelledes ‘univers subtils’. Il était s'intéressé au mystère de la mort, pour mieux dire àtous les details de l’existence de l’homme après la mort. C’est pourquoi en méditant il faisait tout possible pour bien explorer  le processus de la mort    et mieux comprendre ce que se passe sous cette face mystique qui coupe la vie de l’homme de l’état inconnu de chaqu'un, c'est-à-dire de l’état qu’on a après la mort

L'été de l'année 1966 est devenu crucial dans la vie d’Oris (du 15 juillet au 25 août), quand il est allé à la montagne au-dessus de Yalta, une décision imprévue et choquante pour ses proches et des amis. Il a vécu dans une grande caverne 40 jours, dont il a fait pendant quelques jours dans une ouverture entre deux roches hautes. L’eau d’un petit torrent qui se passait à côté, les vers-pensées émergeant regulierement dans son petit cahier de notes et les méditations longues c’etaient les chose les plus importantes pour lui, qui remplissaient tous ses jours. Bien sûr,cette décision n'été pas pris tout de suite, mais était le résultat des profondes opérations individuelles et l’analyse de ses sentiments. Il voulait se débrouiller dans le sens et la mission de sa vie, suivi par la grande volonté d’agir et changer son Pour-soi qualitativement et radicalement.

Mais, peut-être, l'épreuve principale dans cette caverne pour lui était la possibilité de passer les derniers instants de sa vie là et d’attendre la mort dans l'état conscient en utilisant la Technique de la Méditation Profonde. Pendant ce temps beaucoup de chose changeaient dans son Pou-soi. Même quand il avait l’expérience du moment longuement attenduet, en avoir survécu et s’est maigri par 30 kilos, est rentré chez lui, c’etait totalementune autre personne qui avait la Lumière  éternelle dans ses yeux, la Lumière du mystèred’existence d’humanité– le secret de la ‘Mort’. Il a compris que la mort n'est pas telle comme tout le monde l’imagine, que c’est une illusion créé dans notre Pou-soi en utilisant les capacités limités de nos perceptions du monde. il n'y a pas de "mort". Oris décide de dire ce qu’il a appris aux autres gens le plus vite possible – comme son objectif principal

Il continue à écrire, mais ce temps-là avec une grande volonté à partager cette information unique, qui a réussi à obtenir dans l'état de Méditation Profonde, avec les autre gens. Grace à ces connaissances intuitives, peu après il écrit les livres suivants (de janvier 1997 à 15 juillet 1999): “L’âmedans le Zodiaque” ,  le cycle de cinq livres “La vie sans la Mort”, “L’âmeet le Cosmos”, “Les gens et les non-gens”, “L’âmedans les univers différents”, “Les extra-terrestres”, en même temps que le cycle de 13 livres “Les contacts à la veillede 2000”. On peut les toujourstrouver sur l’Internet.

Du 15 juillet au 27 août 1999 Oris et ces six adeptes de la Russie et la Suisse sont sur le plateau de la montagne Ai-Petri, en Crimée, pour bien méditer ensemble. En plus, Il décide de se maigrir et garder le silence.  Ils ont l’experience unique, et comme le résultat on obtient quatre livres nommés “Les journaux de transmutation”.


La plupart de gens sont à friction quand on parle de leurs perceptions du monde et assez souvent sont inclinés à conserver ses premiers idées  d’une personne sans aucune désire de remarquer l’ensembles de changements qualificatives qui sont passés avec cette personne pendant ce temps. Mais enfin, la vie de chaque homme c’est un chemin de transformations physiques, psychologiques et mentals qui très souvent changent les gens complètement.  C'est aussi le cas d’Oris – beaucoup de gens juge sa production selon les livres qu’il a écrit il y a quinze ou vingt-cinq ans.

C’est vrai qu’il était s’interéssé au bouddhisme (à cause des arts martiaux), à l’orthodoxie et au ésotérisme, qu’on peut trouver dans sa production d’aujourd’hui.  Ainsi comment les livres “Evangile selon Christ” et “Evangile selon Marie (mère de Jésus)” écrit par channeling (transmission médiumnique) et psycho-lettre technique dans les années 90. Parfois Oris à utilisé les certains exercices spirituels pour obtenir l’état méditatif. On peut voir aussi les icônes dans les vieux vidéos avec les réponses d’Oris.  Jusqu’à l’année 2005 il ressemblait au moine orthodoxe en son apparence – une barbe et les cheveux longs, une croix sur sa poitrine. Mais jusque les années quatre-vingt-dix il travaillait comme directeur d’une grande base de loisirs à Yalta et était un athée convaincu! Son image changeait avec l'élévation de l'information qu’il contactait.

En trouvant ses premiers livres et enregistrements vidéos sur l’Internet, quelqu'un peut conclure que Oris est affecté de l’égrégore de christianisme. C'était vrai peut-être dans le passé (mais qu’est-ce qu’il y a de préjudiciable?), mais si vous lisez les livres d’iissiidiologie maintenant, vous comprendrez que la nouvelle information n’est pas reliée à la religion du tout et basée sur les principes physiques et scientifiques en enrichissant physique classique et quantique, génétique,  psychologie, neurosociologie et les autres sciences avec ces idées uniques en repondant aux plusieurs questions qui restent encore inconnues pour beaucoup de chercheurs contemporains.

Quoique beaucoup de gens sont encore intéressés et enchantés par les idées écrites au début de sa production, l’auteur pense que cette information est déjà très vielle et reconsidére ses idées en percevant le monde autrement. Dans ces nouveaux livres Oris toujours essaye d’appeler à la conscience des gens et les convainc d’améliorer leurs vielles idées, développer leurs intellects et intuitions, devenir plus gentil, positif et altruistique.

En présentant Iissiidiologie Oris essaye d’incorporer les complètement nouveaux termes pour éviter les idées plus primitives et vieilles qui existent aujourd’hui et barrent les gens de s'échapper de l’inculture et dogmatism. C'est la raison pourquoi c'est plus difficile à apprendre et concevoir les idées d’iissiidiologie – une science très compliquée et intuitive.

Pendant plus que 20 ans Oris obtient l'information pour ces livres en utilisant la méditation profonde, quelle est qualitativement meilleure que la méditation classique, parce qu’elle donne la possibilité à pénétrer les niveaux les plus profonds des intelligences collectives extra-terrestres et les forms de la conscience qui les structurent. Mais il y a un problème – c'est impossible d'écrire l’information qui appartient aux autres dimensions de l’espace et du temps en opérant par les images, les idées et les termes compréhensibles pour nous.

C'est pourquoi Oris doit introduire plusieurs de termes et notions de convention et les exliquer, approfondir graduellement et les faire plus universels pour nous aider à nous habituer aux eux et les bien comprendre et conscientiser. Mais peut-être la chose la plus difficile pour lui est de compiler tout les differents “fichiers” informatiques, obtenus comme les fragments différents après chaque méditation, dans un unique système de connaissance, conception du monde, qui d'un côté accorde une aide aux sciences qui existent aujourd’hui et les déconstruit d'un autre côté, en présentant cette nouvelle idiologie logiquement en considération de notre perception du monde.

La possibilité d’obtenir l’information de “l'air” peut vous étonner, mais on dit dans les doctrines différentes, que chaque homme a la capacité d’obtenir l’information de tout “en lui-même”. Nous sommes un microcosme dans le macrocosme et un macrocosme pour plusieurs d’autres microcosmes. Notre objectif principal est apprendre cet art. On ne sait pas pourquoi mais Oris a appris à faire ca mieux que les autres gens qui pratiquent les méditations, ses capacités améliorent tout le temps, ce qu’on peut voir dans la qualité de l’information, de sa profondeur, presentée dans les plusieurs de volumes de Iissiidiologie: “Les principes généraux d’Iissiodiologie” et “L’immortalité est accessible à chacun”.

On vous rappelle que auparavant (dans les années 90) Oris a obtenu beaucoup de l’information mais essentiellement par les contacts avec les représentants  du  certain nombre de sivilisations évoluées cosmiques (ce part de sa vie est marqué par la production de 13 livres de la série qui s’appelle “Les contacts la veille de 2000”).

Après année 2000 ces channelings (communications spirituelles) sont finis, mais après lesquels Oris a pu mieux méditer profondement et donc avoir plus de possibilités de se développer en utilisant les connaissances obtenues sur toutes les forms des pour-sois  dans le nombre d’univers infinis en même temps que sur la structure informatique et énergétique de notre Univers entier.

Pour le moment il y a des contactés qui sont pris dans le facon imbigu par les autres: quelqu’un pense qu’ils sont les fabulateurs et  fantaisistes mais il y a les gens qui trouvent cette information utile et  rationnelle. Mais il y a une grande différence entre les moyens d’obtenir et transmettre l’information par l'intermédiaire des contacts et des méditations profondes. Puisque pendant les contacts télépathiques l'information est transmis sous la forme d’un texte déjà fait dans le pour-soi d’un homme et c’est très important de la bien mémoriser et écrire correctement.

D'un autre côté, la méditation profonde c’est un état du pour-soi changé. Quand la personne sort de cet état il faut trouver le moyen pour bien décoder tout ce qu’était aperçu et mettre en accord avec les idées qui existent en écrivant tout dans le text cohérent et logique. C'est un processus abstrait et intuitif - une partie la plus importante et la plus difficile quand on parle de la transmission de l’information, parce qu'il y a beaucoup d’images dont on ne peut pas comparer avec quelque chose qui existent dans notre monde, c’est pourquoi on manque les paroles pour décrier tout.


Oris peut faire ça très bien d'une façon ou d'une autre et au final l’information adaptée par lui qui n’a pas d’analogues dans aucun pays dans le monde entier ou presentée en aucune langue, commence a attracter plus et plus de gens. Pour aider les gens à obtenir l’information de première main et communiquer avec ceux qui partagent une même vision, discuter pour trouver la vérité absolue, en changeant  ses pensées pour devenir mieux et plus humain, avec l’aide d’un grand nombre de son auditoire Oris a crèe le Centre Intellectuel Altruistique de Développement - Aifaar (c’est un code cosmique qui s’appelle “L’intelligence Suprême de l’Univers”) réalisée dans le 36-ème diapason de dimension.

L'auditoire des livres d’Oris viennent tout le temps du monde entier à ce Centre depuis 2004. Oris l’aide à obtenir les réponses sur les plusieurs questions en même temps que l’enseigne comment changer ses vieilles perceptions du monde aux telles qui sont plus universelles et humaines, basées sur les grandes qualitiés comme L’Amour absolue, la compréhension mutuelle, l’Intellect ultra-sensible et l’Altruisme ultra-intellectuel. Sur la base de ses connaissances le Pour-soi d’une personne est cultivé graduellement en développant le sens de la responsabilité personelle de notre propre destin en même temps que de les destins des autres gens, les animaux, la nature, l’existence de la humanité entière,  qui émerge plus souvent chaque fois.

Ainsi, dès le début, l'orientation principal du Centre est devenue la distribution des principes de relations d’Aifaar, que les on appelle, par le monde entier. Ces principes se basent autour de la profonde compréhension mutuelle et positivisme consciente, ouverture et honnête, sincérité et charité, intellectualité et altruisme. Ces principes étaient créés et developpés pendant plus que 10 ans de la pratique des rapports collectives et interindividuels, formés à Aifaar criméen. A l'origine de ces rapports est la Science unique et intuitive – Iissiidiologie. Pour l'augmentation de rendement d'assimilation de ces nouvelles idées, Oris a écrit les vers spécials d'après les tubes des années de XXème siècle.

Après ses séjour à Aifaar, les gens qui ont obtenu une énorme charge des nouvelles idées développementales et évolutives, continuent à les transmettre aux autres. Dans cette façon les gens organisent les groupes dans les lesquels on peut apprendre Iissiidiologie et cultiver le type de relations qu’existe à Aifaar. Au fil du temps les Centres Internationals Informatiques de Dévéloppement Intellectuel et Altruistique (CIIDIAs) analogiques à Aifaar sont crées dans les coins différents au monde  sur la base des groupes initiatives iissiidiologiques. Les membres des CIIDIAs font tous possible à approcher toute humanité aux univers infiniment plus perfectionnés et clairs des variants de notre Future le plus favorable possible en travaillant beaucoup en pleine conscience et en abandonant de soi-même.

Depuis de l'année 2009 jusqu'à présent Oris travaille sur le cycle des livres d’Iissiidiologie (read and download in English). Ce cycle comportera 20 volumes. Pour le moment des volumes suivants sont publiés:

  • Le 1er volume – L’ interfonctionnement de l'Information et L’Energie comme la Cause Fondamentale de génération du Focale de Pour-soi.
  • Le 2-ème volume – Les Qualités Cosmiques comme la Racine du témoignage informatique et energique de toutes Formes-systèmes de l’Univers.
  • Le 3-ème volume – La Diversité des Formes de la Réalisation d’Homme Cosmique.
  • Le 4-ème volume – Les Structures et les Lois de l’actualisation de la Dynamique informatique et énérgique du Système de l’Univers skrruullerrt.
  • le 9-ème volume – Le dictionnaire de termes d’Iissiidiologie.
  • le 10-ème volume – Les Principes Fondateurs d’Immortalité.
  • le 11-ème volume – Les Mécanismes Énergétiques et biologiques de la Refocalisation de Pour-soi.
  • le 12-ème volume – La Dynamique ‘au-delà de temps’ du Focale Universel de Pour-soi.
  • le 13-ème volume – La détermination psychégénétique de la Manifestation de la Forme “humaine”.
  • le 14-ème volume – Les Principes de résonation des structures de Pour-soi.
  • le 15-ème volume – Le Chemin conscient aux Univers Humains d'Immortalité “personnelle”.


Pour le moment l’auteur travaille au 5-ème volume des Fondamentaux d’Iissiidiologie. Ce cycle des livres représente les idées de l’auteur les plus nouvelles, en conformité de lesquelles l’information des livres “Bonne Nouvelle” sera approfondi, agrandi et supplée.

Les vers des chansons écrits par Oris sont entrés dans les almanachs: “Iissiidiologie. Les Chansons”- In Russian with English Subtitles.

 E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Remarque de l’ interprète:

On vous demande de nous s'excuser si vous trouver les fautes orthographiques ou grammaticaux en lisant cet article traduit. Nous serons très reconnaissants si vous trouviez le temps pour nous aider à corriger la version traduite de cet article. Si vous avez envie et la possibilité de nous aider, contactez nous s’il vous plait. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.